Mon grand-père Robert Millet, alors jeune lieutenant  d'un régiment de tirailleurs algériens, dégustant une bruyère. Au dos : "Camp du Val d'Ahon, juin 1933".
 

 

Celui-ci fumait généralement des pipes en bruy╦re de la marque Ropp.
introduction
deux pipes de Saint-Cyriens
        aux armes de leur promotion
pipe d'un militaire français
        emprisonné en 1940
        en Allemagne
pipe d'un appelé du
       contingent durant la
       Guerre d'Algérie
pipe et briquet de Poilu
pipe d'un appelé d'un
       Régiment d'Infanterie
       de Marine
pipe d'un " taulard "
Vous êtes ici : pipe d'un militaire français emprisonné en 1940 en Allemagne
 

Le foyer de cette pipe en bruyère est orné sur sa face avant :

  • d'une date (1940),
  • d'u mot HELMSTADT,
  • d'une feuille de trèfle
         portant trois initiales
         (L, Y et M).
  •             

    L'avant du foyer

     

     

    Un cadenas auquel sont reliés les premiers maillons d'une chaîne, décore sa face arrière.


    L'arrière du foyer
    Le foyer est de faible contenance

     

    Ce témoignage émouvant appartenait à l'évidence à un militaire français retenu prisonnier en 1940 dans le camp allemand de Helmstadt.
    Visible du fumeur lorsqu'il fumait, le cadenas rappelait en permanence à ce militaire sa triste condition. La feuille de trèfle " à trois feuilles " reste un mystère alors que les initiales sont probablement celles de ses noms et prénoms ou celles de ses proches.

    C'est la pénurie de tabac en ces temps de guerre qui explique la faible contenance du foyer de cette pipe (2 cm de diamètre). Au même moment, la pénurie de bruyère obligeait parfois également les fabricants à tourner les foyers de leurs pipes dans d'autres matériaux, comme par exemple le hêtre.

     

     

     

     
    Retour haut de page.