Mon grand-père Robert Millet, alors jeune lieutenant  d'un régiment de tirailleurs algériens, dégustant une bruyère. Au dos : "Camp du Val d'Ahon, juin 1933".
 

 

Celui-ci fumait généralement des pipes en bruy╦re de la marque Ropp.
introduction
deux pipes de Saint-Cyriens
        aux armes de leur promotion
pipe d'un militaire français
        emprisonné en 1940
        en Allemagne
pipe d'un appelé du
       contingent durant la
       Guerre d'Algérie
pipe et briquet de Poilu
pipe d'un appelé d'un
       Régiment d'Infanterie
       de Marine
pipe d'un " taulard "
Vous êtes ici : deux pipes de Saint-Cyriens aux armes de leur promotion
 

Pipe de la promotion
Foch (1928-1930)

Pipe de la promotion
Alexandre III
(1894-1896)


 

 

"Septembre 1932,
exercices combinés"
(c'est à dire interarmes)

Mon grand-père paternel Robert Millet, déguste la billiard spécialement fabriquée par Ropp pour la promotion Foch (1928-1930) de l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr.

Décoré de la grenade de l'école, le foyer de cette pipe porte également dans un cartouche le nom de sa promotion, Foch. Ferdinand Foch, maréchal de France, de Grande-Bretagne et de Pologne vient alors tout juste de disparaître (1851-1929).

Chaque promotion de Saint-Cyriens porte traditionnellement un nom.
La première promotion date de 1803 alors que cette école était installée à Fontainebleau. Les premiers noms apparaissent à partir de la promotion du Firmament en 1830-1832. Va suivre celle de la Comète avec la promotion 1835-1837. Entre les deux, on ne nomme pas les promotions !

 

De fabrication très soignée, la seconde pipe, fabriquée pour la promotion de Saint-Cyriens Alexandre III (1894-1896), porte la marque HFS à STRASBOURG. C'est une fabrication de HOCHAPPEL Frères.

Une publicité de l'époque nous apprend que ces fabricants sont "médaillés à Paris en 1855, à Metz en 1861, à Londres en 1862, à Vienne en 1873" et qu'ils ont, de 1880 à 1884, "l'exclusivité de la fabrication des pipes en ébène et en Iris, en violette et en coco, sans oublier le véritable merisier odorifiant " (GUYOT Gilbert, Les pipiers français - Histoire et tradition, Paris, 1992).

Pourquoi pour décorer cette pipe de promotion, le choix s'est-il porté sur le nom d'Alexandre III, empereur de Russie ? Celui-ci a signé trois ans auparavant un traité d'alliance avec la France (1892) et vient juste de mourir (1845-1894) après 13 ans de règne. Cette pipe porte les dates de 1895-1896, pourtant cette promotion de Saint-Cyriens est de 1894-1896.

 

 

 
Retour haut de page.